forum de la cavalaria delphina Index du Forum forum de la cavalaria delphina
Forum de l'association de reconstitution historique Cavalaria Delphina
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Mémoires de Philippe de Novare - 1243

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum de la cavalaria delphina Index du Forum -> Reconstitution -> La bibliothèque
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Rostaing Maupoulet
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Déc 2009
Messages: 187

MessagePosté le: Dim 2 Oct - 20:21 (2011)    Sujet du message: Mémoires de Philippe de Novare - 1243 Répondre en citant

Né à Novare (Italie) dans une maison noble, il part en Terre Sainte. Il participe au siège de Damiette sous les ordres de Jean de Brienne, roi de Jérusalem en 1218 et devient ensuite un seigneur important du royaume de Chypre. ses mémoires racontent la guerre que Frédéric II fit au roi de Chypre.

La bataille fu ferue. Sire Heimery ot le piour, car il avint, a la premiere jouste, que sire Anceau brisa sa lance, et sire Heimery, qui moult estoit vesiés, espareigna la soue, quy avoit un des meillors fers dou monde, et la prist par my le mileuc et fery en dardant trois cos en la visiere dou heaume de sire Anceau, et tous jors feroit la visiere, et le poygnoit en la chiere. Au tiers cop, Sire Anceau lansa la main a toute l’espee que il tenoit, dont il avoit feru grans cos dessus le heaume de sire Heymeri, et prist la lance dever le fer a tout ce que il tenoit l’espee, et il avoit mout forte main, si aracha la lance par force del poyn de sire Heimery ; et sire Anceau fu fort et tira si durement que sire Heimery perdy la lance que il avoit pris dou travers. Sire Anceau tira tant qu’il l’abaty ; et il fu pensantement armés, si fery grant cop a terre et fu mout blecié ; toutevoies se leva si come il pot, et foÿ vers la lice tout droit a l’encontre dou leu ou estoit monseignor de Baruth par dehors la lice.
La bataille fut livrée.  Sire Heimery eut le dessous, car comme au premier choc, sire Anceau avait brisé sa lance et que sire Heimery qui était très vicieux, avait gardé la sienne qui avait un des meilleurs fers du monde, et la prit par le milieu et frappa trois coup d’estoc dans la visière du heaume de sire Anceau, et il visait toujours la visière et le frappait au visage. Au troisième coup, Sire Anceau ,tenant toujours son épée avec laquelle il avait frappé de grands coups sur le heaume de sire Aimery, passa son bras autour de la lance devant le fer et  de sa forte poigne il arracha la lance de la main de Sire Heimery. Et sire Anceau tira si fort que Sire Heimery perdit la lance qu’il avait prise par le milieu. Sire Anceau tira tellement qu’il le fit tomber de cheval et comme il était pesamment armé, il tomba lourdement sur le sol et se blessa. Il se releva cependant comme il put et alla vers la lice vers le lieu ou se trouvait Messire de Beyrouth .


Il avoit moult bien afaité son cheval, si qu’il corroit après luy par tout, et il meïsme coroit et son cheval après luy ; il traist lespee et se mist entre la lyce et le cheval. Sire Anceau redressa moult hastivement son heaume et prist sa lance en dardant si come sir Heimery lassoit et travailloit luy meïsme ; et dou monter estoit neent, car il estoit pesantement armés, et petit chevalier et le cheval estoit grant et haut et fier. Adonc sembla a monseignor de Barut et a tous ceaus quy la estoient que sire Heymeri ne pooit durer. Et sire Anceau le hastoit moult, et s’on lu eüst desloé, il fust descendu a pié car il le cuidoit legierement ocirre. Monseignor de Baruth entra au champ, entre luy et le seignor de Cezaire, quy estoit conestable de Chipre, et ne vostrent plus soufrir ; si firent tenir as chevaliers sire Anceau a force par le frein et firent tenir le cheval de sire Heymery, qu’yl avoit sa si lassié quy ne pooit plus. Il parlerent de pais.
Il avait tellement bien dressé son cheval qu’il le suivait partout où il courrait. Il sortit son épée et se mit entre la lice et le cheval. Sire Anceau redressa sommairement son heaume et prit sa lance, la pointant alors que Sire Haimery  s’activait de son côté. Mais il ne pouvait remonter à cheval car il était pesamment armé et de petite taille alors que le cheval était grand. Il sembla donc à Monseigneur de Beyrouth et à tous ceux qui l’entouraient que Sire Haimery ne pourrait résister longtemps. Et sire Anceau le pressait beaucoup car il voulait le tuer. Monseigneur de Beyrouth entra sur le champ de bataille avec le seigneur de Cezaire qui était connétable de Chypre. Ils retinrent de force le cheval de Sire Anceau par le frein et firent tenir le cheval de Sire Haymeryn qui était si fatigué qu’il n’en pouvait plus. Ils firent la paix.

 
Monseignor de Baruth fery par mi la bouche un d’eaus car il n’avoit pas heaume a visiere et de celuy cop le rua mort a terre
Monseigneur de Beyrouth frappa l’un deux à la bouche car il n’avait pas de heaume à facial et par ce coup il fit tomber mort à terre.



Les cinc baus portoient grans mitres d’orpeau pour conoissance sur lor heaumes.
Les cinq baillis portaient de grands ornements imitant l’or sur leurs heaumes pour être reconnus.


Messire Anceau de Bries i survint sur un chevau grant et fort, et covert de fer et de groces covertures par-dessus ; si se melha a tous eaus et tant fist d’armes que tout brisa, la lance et l’espee, et neïs son couteau brisa il, et ressut tant de cos que il ne se pot mais aider des maines. Si bouta ses deus bras dedens les deus renes, et quant ceaus venoyent au mur pour abatre, il feroit des esperons, et les arestoit del mur abatre.
Messire Anceau de Bries survint sur un cheval grand et fort et couvert de fer et de grosses couvertures. Il entra dans la mêlée et se battit qu’il brisa sa lance, son épée et même son couteau. Et il reçut tant de coups qu’il dut se faire aider par ses compagnons. Il mit ses deux bras sur les rennes et quand les ennemis venaient attaquer le mur il piquait des éperons et les arrêtait.



Messire Anceau de Brie s’acosta dou conte Berart et le pris par le heaume, et le torna a cenestre, et il estoit mout fort des bras, et avoit bon cheval, et aracha a force le comte de la cele et abati le conte a terre et cria « tue, tue ».
Messire Anceau de Brie s’assembla au comte Berart et le pris par le heaume, il le tourna à gauche. Il était très fort des bras et avait un bon cheval, il arracha le comte de sa selle et le jeta à terre et cria « Tue, Tue ».



Un chevalier (…) aleman, qui estoit covert, luy et son cheval, d’orpeau.
Un chevalier allemand qui était couvert, ainsi que son cheval, d’ornements imitant l’or
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 2 Oct - 20:21 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum de la cavalaria delphina Index du Forum -> Reconstitution -> La bibliothèque Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.